Acceptez que vous êtes vulnérables, vous vivrez mieux !

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. » (Sénèque)

Mais pourquoi n’osons-nous pas ? Par peur de l’échec. Nous renonçons à aborder la belle inconnue dans le métro par peur d’être éconduit. Nous attendons que Big Boss nous accorde de lui-même une augmentation parce que demander nous ferait courir le risque qu’il refuse et signe à nos yeux le constat de notre incompétence. Nous omettons de dire à celui ou celle qui partage notre vie que nous l’aimons de crainte qu’il ou elle, nous prenant pour « acquis », ne nous en aime moins…

Chaque fois que nous envisageons d’oser quelque chose, notre esprit élabore des scénarii quant aux conséquences. Une faculté extraordinairement utile… et parfois complètement paralysante !

Voici la vie :

Balançoire

Mais lorsque notre esprit s’en mêle, il arrive que la vie ressemble plutôt à :

Elephants

Pourquoi les éléphants se font-ils de plus en plus lourds ? Parce que notre esprit est capable de construire une réalité de toutes pièces. Nous nous projetons dans l’avenir, nous efforçons d’expliquer les paroles ou les actes d’untel ou untel, nous indignons de ce que ceci ou cela n’arrive « qu’à nous », élaborons interminablement sur les conséquences possibles de tel ou tel choix que nous ferons… Bref nous sommes capable de mettre en scène notre propre psychodrame et de le rejouer encore et encore.

En pratiquant la méditation de pleine conscience, nous nous entraînons à introduire un peu de distance entre nous et le « psychodrame ». Si nous sommes présents, nous sommes à même de ne pas prendre l’histoire racontée par notre esprit pour argent comptant mais d’envisager que la réalité soit un peu différente. Nous ouvrons alors le champs des possibles. Nous nous offrons l’opportunité de répondre de la façon la plus adéquate aux sollicitations de la vie.

Acceptez que vous êtes vulnérables. Acceptez que peut-être la belle inconnue refusera le café que vous lui proposez, que Big Boss pourrait bien décider de ne pas vous augmenter et que chaque jour votre douce moitié est susceptible de juger que sa place n’est plus à vos côtés. Vous serez alors libre d’oser, libre de vivre chaque moment de votre vie… comme s’il comptait vraiment!

Jusqu’à présent je n’ai jamais rencontré personne qui, mieux que Brenee Brown, parle du pouvoir de la vulnérabilité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s