Archives de Catégorie: Créativité

Bonne nouvelle : tout est noir ET blanc ! ;-)

Ces expressions vous disent-elles quelque chose ?

  • « Ca va, mais je suis fatigué(e)… »
  • « Il est joli, ton dessin, mon chéri, mais tu vois, les proportions ne sont pas respectées… »
  • « J’ai bien aimé ce film mais n’ai rien compris à la fin… »
  • « Je voudrais suivre cet atelier mais ça m’ennuie de laisser ma famille tout le week-end… »

Nous voyons le monde comme binaire. Il y aurait ce qui est bien et ce qui ne l’est pas… Les bonnes décisions et les mauvaises… le moments où ça va et (tous 🙂 ) les autres où ça ne va pas…

En vérité, rien n’est tout noir ou tout blanc… tout est noir ET blanc. Il y a dans le film l’Infinie Puissance du Coeur (réalisé par Drew Heriot et tiré d’un livre de Baptist de Pape) une très belle scène illustrant un conte japonais sur l’enfer et le paradis :

Un Samouraï qui avait vaincu et tué un grand nombre d’adversaires se présenta, tourmenté, devant le Maître Zen Hakuin et lui demanda :
samurai et Hakuin Ekaku
– « Vieil homme ! Dis-moi à quoi ressemblent l’enfer et le paradis ! »
– « Qui es-tu ? » 
Demanda le Maître.
– « Je suis le Samouraï … » 
– « Toi, un guerrier ?! » s’exclama Hakuin.
– « Mais regarde-toi. Quel seigneur voudrait t’avoir à son service ? Tu as l’air d’un mendiant. » 

La colère s’empara du samouraï qui, furieux, dégaina son sabre. Hakuin poursuivit, goguenard :

– « Ah bon, tu as même un sabre ?! » 

Ecumant de rage, le samouraï brandit son arme au-dessus de la tête du sage. Celui-ci fit un geste de la main et dit :
– « Ici s’ouvrent les portes de l’enfer. » the_last_samurai_by_xlxnicoxlx

Impressionné par la tranquille assurance du moine, le samouraï rengaina son sabre et s’inclina devant lui.

– « Ici s’ouvrent les portes du paradis » lui dit alors le Maître.

Ce sont nos pensées qui créent l’enfer et le paradis.

Dans le film, Hakuin est remplacé par une femme sage et l’histoire se poursuit : la femme montre au chevalier une toupie dont une moitié est peinte en noir, et l’autre en blanc. Lui montrant la face blanche, elle lui dit :

– « Ce n’est pas parce que tu ne vois pas le côté noir, (faisant tourner la toupie d’un demi-tour) qu’il n’existe pas… »

Et elle lance la toupie, qui alterne à nos yeux si vite entre le noir et le blanc que tout se mêle et elle devient grise…

Tout est noir ET blanc. Et lorsque nous avons à choisir une attitude, un projet, une réponse à une situation… il n’y a ni bonne ni mauvaise décision. Il y a simplement un choix à faire, au plus juste pour nous, à un instant t.

Pour voir comment résonne cette proposition dans votre vie, je vous invite à une expérience : remplacez le plus souvent possible dans votre expression le mot mais par le mot et.

  • « Ca va et je suis fatigué(e) »
  • « Ton dessin est super, et tu vois, les proportions ne sont pas respectées, tu aurais pu… »
  • « J’ai aimé ce film, et je n’ai rien compris à la fin »
  • « Je voudrais suivre cet atelier et ça m’ennuie de laisser ma famille tout le week-end »

Ca change, n’est-ce-pas ? Tout à coup, le monde n’est plus duel, les choses ne sont plus opposées… elles existent ensemble, dans une continuité plus… sereine.

La pleine conscience nous permet de faire une pause et de reprendre la main sur nos pensées et nos jugements, le plus souvent possible. De nous donner plus d’espace pour ne plus voir les choses comme opposées, mais comme coexistantes. Et de choisir plus tranquillement notre action dans le monde. La nôtre. Pas celle qui nous serait dictée par telle ou telle autorité, tel ou tel cadre social ou ordre moral.

Quant à L’Infinie Puissance du Coeur… le film n’est à mon goût pas complètement réussi ET je vous le recommande (notamment pour sa seconde moitié) 🙂

Un heureux évènement !

C’est avec émotion et grand plaisir que je vous annonce la publication aux Editions Leduc.s de mon livre, Transformez votre vie par la pleine conscience.

Transformez votre vie par la pleine conscience_c1-2

 Un guide pratique pour « s’y mettre », pour commencer à cultiver la présence, la pleine conscience au coeur de nos vies.

Très largement inspiré du protocole MBSR, ce livre en suit le déroulement, tout en jetant un éclairage personnel sur la pratique de pleine conscience

J’ai pris plaisir à l’émailler de réflexions et références qui m’inspirent, en lien avec cette pratique.

Sept enregistrements de méditations guidées à télécharger y sont par ailleurs proposés.

Transformez votre vie par la pleine conscience coûte 17 €. Vous pouvez vous le procurer en librairie, ou bien en cliquant sur la couverture ci-dessus.

Je souhaite de tout coeur que Transformez votre vie par la pleine conscience  apporte à ses lecteurs plaisir et enrichissement intérieur !

 

Méditer, c’est bon pour le moral… et ça rend original !

« Si vous n’êtes pas prêt à vous tromper, vous ne ferez jamais rien d’original. » Sir Ken Robinson

Un participant au programme MBSR m’a posé cette question : « On dit que pratiquer la mindfulness permet de développer sa créativité, mais pour moi, c’est incompatible : comment être créatif en restant concentré sur le moment présent ? Pour moi, la créativité passe justement par une évasion : il faut s’abstraire de ce qui est pour laisser libre cours à son imagination. »

C’est un malentendu assez courant, levons-le tout de suite : la pratique de mindfulness ou pleine conscience nous invite non pas à nous concentrer exclusivement sur le moment présent mais à y prêter attention, à vivre chaque moment de notre vie avec la conscience (en anglais « awareness ») de ce moment. Je peux très bien faire des projets de vacances ou me remémorer les bons moments passés le week-end dernier tout en restant « présent » : mon expérience du moment reste en « toile de fond » de mon attention pendant que j’imagine mes vacances à venir ou évoque mes souvenirs du week-end.

C’est lorsque je me laisse entraîner dans le passé ou l’avenir et perds contact avec le présent que je ne suis plus « là ». Si, inquiète de ma prochaine conversation avec Big Boss, je décide de la préparer mais me laisse submerger par mon propre scénario, jouant et rejouant l’échange dans ma tête, en proie aux émotions les plus vives, alors le pilotage automatique a pris le pas sur la présence attentive. De même lorsque je ressasse un évènement passé en souhaitant de toutes mes forces qu’il se soit déroulé autrement.

Il en va de même de la créativité : je peux très bien rester en contact avec mon expérience tout en laissant libre cours à mon imagination.

L’exercice de notre créativité n’est donc pas incompatible avec la pratique de mindfulness, bien au contraire : notre pratique nous donne la liberté d’accéder pleinement à notre potentiel créatif. En effet, parmi les nombreux bienfaits de la mindfulness :

  • Nous prenons conscience des limites que nous nous imposons à nous-même
  • Nous apprivoisons nos peurs, et notamment celle de nous tromper
  • Nous apprenons à relâcher nos tensions intérieures, tant physiques que psychiques
  • Et nous apprenons à percevoir nos intuitions, jusque là enfouie dans le « bruit » qui envahissait notre esprit

Alors libres d’écouter nos intuitions, nous pouvons créer et innover sans frein.

Sir Ken Robinson est considéré comme un « spécialiste de la créativité ». Il a conduit en 1998 une commission d’enquête du gouvernement Britannique sur le rôle de la créativité dans le système éducation et dans l’économie. Il nous décrit comment, selon lui, nos systèmes éducatifs tuent la créativité au lieu de la cultiver. Comme souvent dans les conférences TED, c’est passionnant, drôle et émouvant. Et en attendant que ses recommandations en matière de système éducatif soient entendues, il nous reste la mindfulness !

Qui sommes-nous pour renoncer à poursuivre nos rêves ?

Je vous propose aujourd’hui un jeu. Imaginez-vous prononcer la phrase:

« …………………… ? J’adorerais le faire mais blablabla »

Par quoi remplacez-vous les pointillés du début ? Listez toutes les actions qui feraient de cette phrase la vôtre. Quelques propositions pour vous aider :

  • Sauter à l’élastique
  • Faire un tour du monde en famille
  • Quitter mon job pour devenir caviste
  • Quitter Paris pour une belle maison en province
  • Passer le permis moto
  • Tenter ma chance à l’Ecole Boulle
  • Proposer mon roman aux grands éditeurs parisiens

Quels rêves vous refusez-vous aujourd’hui de rêver jusqu’au bout, pour mille bonnes et moins bonnes raisons ?

Nous nous sentons assez naturellement « responsable de nos actes ». Mais qu’en est-il de nos absences d’actes ? Nous portons l’écrasante responsabilité de ces rêves que nous n’osons pas tenter. Et c’est le monde qui nous entoure qui pâtit de notre pusillanimité, privé qu’il est de l’énergie que nous déploierions dans la réalisation de notre plein potentiel.

La pratique de pleine conscience est une aide précieuse dans la découverte et l’expression de ce potentiel. Elle nous aide à discerner nos limites réelles des complexes inutiles et paralysants construits par notre esprit. Nous sommes alors libres de « traverser » nos fantômes pour prendre à bras le corps les difficultés réelles de notre projet.

Françoise Gri, ancienne présidente de Manpower et directrice générale de Pierre & Vacances, évoque dans cette vidéo ces femmes qui ont l’envergure de prendre des postes importants dans une entreprise et ne se l’autorisent pas toujours. Elle insiste sur la responsabilité qui leur incombe de placer leur ambition « à la hauteur de ce potentiel et non pas en deçà ». Hommes ou femmes, cette responsabilité nous incombe à tous, et notamment dans le monde du travail aux femmes qui « osent » encore moins que les hommes.

Plus lyrique et poétique, Marianne Williamson évoque elle aussi notre responsabilité dans son poème Our Deepest Fear :

Our Deepest Fear Notre Peur la Plus Profonde
Our deepest fear is not that we are inadequate.
Our deepest fear is that we are powerful beyond measure.
It is our light, not our darkness
That most frightens us.We ask ourselves
Who am I to be brilliant, gorgeous, talented, fabulous?
Actually, who are you not to be?You are a child of God.
Your playing small
Does not serve the world.
There’s nothing enlightened about shrinking
So that other people won’t feel insecure around you.We are all meant to shine,
As children do.
We were born to make manifest
The glory of God that is within us.
It’s not just in some of us;
It’s in everyone.And as we let our own light shine,
We unconsciously give other people permission to do the same.
As we’re liberated from our own fear,
Our presence automatically liberates others.
Notre peur la plus profonde n’est pas de n’être pas à la hauteur
Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute mesure.
C’est notre lumière, non notre obscurité
Qui nous effraie le plus.
Nous nous demandons
Qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux ou merveilleux ?
En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ?Vous êtes un enfant de Dieu.
Vous restreindre ne sert pas le monde.
Il n’y a rien d’honorable à jouer petit
Afin que les autres ne se sentent pas en insécurité auprès de vous.Notre destinée à tous est de briller,
Comme brillent les enfants.
Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous.
Elle ne se trouve pas seulement chez quelques-uns ;
Elle est en chacun de nous.Et en laissant briller notre propre lumière,
Nous permettons inconsciemment aux autres de faire de même.
Lorsque nous sommes libérés de notre propre peur,
Notre présence libère automatiquement les autres.

Alors comme l’écrit René Char :

« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront. »