Archives de Tag: Peur

Méditer pour déraciner la peur

Qui peut se vanter de ne pas connaître la peur ? Une des premières découvertes lorsque l’on commence à travailler sur soi – par la pratique de pleine conscience ou toute autre approche – est sans doute le rôle joué par la peur dans nombre de nos pensées, de nos paroles et de nos actes.

  • Peur de n’être pas à la hauteur
  • Peur de manquer (d’argent, de temps, de nourriture, d’amour, etc.)
  • Peur de perdre ceci ou cela (son travail, son logement, son temps, la santé, sa ligne, la face, sa mise, l’équilibre, la tête, etc.)
  • Peur de perdre quelqu’un (son mari ou sa femme, un enfant, ses parents, etc.)
  • Et bien d’autres encore, sans oublier bien sûr la peur entre toutes les peurs : celle  de mourir

Ainsi la plupart du temps, c’est bel et bien la peur qui est à la racine de nos jugements, de nos colères, de nos tristesses... vous ne me croyez pas ? Prenez le temps de questionner (honnêtement, cela va sans dire ! 🙂 quelques uns de vos sujets d’indignation et faites-moi signe si, en toute bonne foi, vous ne trouvez pas la moindre petite peur derrière tout ça ! Allez, essayez…

La pratique de mindfulness nous permet de prendre conscience de toutes ces peurs qui nous taraudent, mais également d’y faire face au mieux, ainsi que nous le décrit M. Ramesh :

 

Une peur, c’est un peu comme un fantôme : si je m’enfuis sans me retourner, elle grandira encore et encore derrière moi… alors que si je me retourne pour la toucher du doigt… Pfffiout, elle disparait… Enfin… non, j’exagère, elle ne disparait pas forcément… pas d’un coup d’un seul, en tout cas. Mais elle devient tout de suite moins effrayante, du seul fait que nous nous familiarisons avec elle.

Ce que dit M. Ramesh va même un peu plus loin. Cette phrase me touche particulièrement : « Notre plus grande peur n’est pas celle de mourir, mais celle de vivre pleinement. » Comme dans le poème de Marianne Williamson, Notre peur la plus profondeque je vous citais il y a un moment déjà :

« Notre peur la plus profonde n’est pas de n’être pas à la hauteur
Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute mesure.
C’est notre lumière, non notre obscurité
Qui nous effraie le plus. »

En nous asseyant pour méditer, nous nous donnons l’espace pour mieux connaître notre peur, et pour lui donner une réponse autre que la fuite instinctive. Nous nous affranchissons de la peur, nous donnons une chance de repousser les limites de notre zone de confort et de nous dépasser… pour vivre plus pleinement.

Publicités

A quoi tu participes ?

Avec humour mais sans ambages, Rav Benchetrit nous invite à dépasser la peur et vivre au présent pour devenir le héros qui sommeille en chacun de nous. Enjoy!