Archives de Tag: Présence

Méditer, c’est bon pour le moral… et ça rend original !

« Si vous n’êtes pas prêt à vous tromper, vous ne ferez jamais rien d’original. » Sir Ken Robinson

Un participant au programme MBSR m’a posé cette question : « On dit que pratiquer la mindfulness permet de développer sa créativité, mais pour moi, c’est incompatible : comment être créatif en restant concentré sur le moment présent ? Pour moi, la créativité passe justement par une évasion : il faut s’abstraire de ce qui est pour laisser libre cours à son imagination. »

C’est un malentendu assez courant, levons-le tout de suite : la pratique de mindfulness ou pleine conscience nous invite non pas à nous concentrer exclusivement sur le moment présent mais à y prêter attention, à vivre chaque moment de notre vie avec la conscience (en anglais « awareness ») de ce moment. Je peux très bien faire des projets de vacances ou me remémorer les bons moments passés le week-end dernier tout en restant « présent » : mon expérience du moment reste en « toile de fond » de mon attention pendant que j’imagine mes vacances à venir ou évoque mes souvenirs du week-end.

C’est lorsque je me laisse entraîner dans le passé ou l’avenir et perds contact avec le présent que je ne suis plus « là ». Si, inquiète de ma prochaine conversation avec Big Boss, je décide de la préparer mais me laisse submerger par mon propre scénario, jouant et rejouant l’échange dans ma tête, en proie aux émotions les plus vives, alors le pilotage automatique a pris le pas sur la présence attentive. De même lorsque je ressasse un évènement passé en souhaitant de toutes mes forces qu’il se soit déroulé autrement.

Il en va de même de la créativité : je peux très bien rester en contact avec mon expérience tout en laissant libre cours à mon imagination.

L’exercice de notre créativité n’est donc pas incompatible avec la pratique de mindfulness, bien au contraire : notre pratique nous donne la liberté d’accéder pleinement à notre potentiel créatif. En effet, parmi les nombreux bienfaits de la mindfulness :

  • Nous prenons conscience des limites que nous nous imposons à nous-même
  • Nous apprivoisons nos peurs, et notamment celle de nous tromper
  • Nous apprenons à relâcher nos tensions intérieures, tant physiques que psychiques
  • Et nous apprenons à percevoir nos intuitions, jusque là enfouie dans le « bruit » qui envahissait notre esprit

Alors libres d’écouter nos intuitions, nous pouvons créer et innover sans frein.

Sir Ken Robinson est considéré comme un « spécialiste de la créativité ». Il a conduit en 1998 une commission d’enquête du gouvernement Britannique sur le rôle de la créativité dans le système éducation et dans l’économie. Il nous décrit comment, selon lui, nos systèmes éducatifs tuent la créativité au lieu de la cultiver. Comme souvent dans les conférences TED, c’est passionnant, drôle et émouvant. Et en attendant que ses recommandations en matière de système éducatif soient entendues, il nous reste la mindfulness !

Publicités

Acceptez que vous êtes vulnérables, vous vivrez mieux !

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. » (Sénèque)

Mais pourquoi n’osons-nous pas ? Par peur de l’échec. Nous renonçons à aborder la belle inconnue dans le métro par peur d’être éconduit. Nous attendons que Big Boss nous accorde de lui-même une augmentation parce que demander nous ferait courir le risque qu’il refuse et signe à nos yeux le constat de notre incompétence. Nous omettons de dire à celui ou celle qui partage notre vie que nous l’aimons de crainte qu’il ou elle, nous prenant pour « acquis », ne nous en aime moins…

Chaque fois que nous envisageons d’oser quelque chose, notre esprit élabore des scénarii quant aux conséquences. Une faculté extraordinairement utile… et parfois complètement paralysante !

Voici la vie :

Balançoire

Mais lorsque notre esprit s’en mêle, il arrive que la vie ressemble plutôt à :

Elephants

Pourquoi les éléphants se font-ils de plus en plus lourds ? Parce que notre esprit est capable de construire une réalité de toutes pièces. Nous nous projetons dans l’avenir, nous efforçons d’expliquer les paroles ou les actes d’untel ou untel, nous indignons de ce que ceci ou cela n’arrive « qu’à nous », élaborons interminablement sur les conséquences possibles de tel ou tel choix que nous ferons… Bref nous sommes capable de mettre en scène notre propre psychodrame et de le rejouer encore et encore.

En pratiquant la méditation de pleine conscience, nous nous entraînons à introduire un peu de distance entre nous et le « psychodrame ». Si nous sommes présents, nous sommes à même de ne pas prendre l’histoire racontée par notre esprit pour argent comptant mais d’envisager que la réalité soit un peu différente. Nous ouvrons alors le champs des possibles. Nous nous offrons l’opportunité de répondre de la façon la plus adéquate aux sollicitations de la vie.

Acceptez que vous êtes vulnérables. Acceptez que peut-être la belle inconnue refusera le café que vous lui proposez, que Big Boss pourrait bien décider de ne pas vous augmenter et que chaque jour votre douce moitié est susceptible de juger que sa place n’est plus à vos côtés. Vous serez alors libre d’oser, libre de vivre chaque moment de votre vie… comme s’il comptait vraiment!

Jusqu’à présent je n’ai jamais rencontré personne qui, mieux que Brenee Brown, parle du pouvoir de la vulnérabilité.